Energies renouvelables : encore un (sérieux) effort à faire !

A l’heure où le gaz de schiste est soutenu par une partie croissante de la majorité. Au moment où la question du prolongement de la vie du parc nucléaire français fait débat. Force est de constater que les énergies renouvelables n’ont pas beaucoup la cote en France. Si le battage médiatique autour d’elles donne l’impression qu’elles sont partout, le panorama 2013 des énergies renouvelables nous fait retomber sur terre.

2014 a commencé avec le bilan de l’année 2013, et il y a de quoi faire la soupe à la grimace. Les énergies renouvelables (éolien et solaire) ne représentent que 4,3 % de l’énergie électrique consommée en France. Les efforts sont encore à faire et il ne serait pas inutile de se concentrer sur les projets plutôt que sur les grandes déclarations face caméra. Entre l’Airbus de la transition énergétique franco-allemand et une Union européenne plus que timorée, le climat réel de la transition écologique n’est pas si favorable. Le déclaratif supplante le concret et le syndicat des énergies renouvelables (SER) n’a plus qu’à dénombrer les pertes.

Le SER regroupe l’ensemble des acteurs des énergies renouvelables et est engagé depuis 1993 en faveur de la production et de la consommation de sources d’énergies plus propres. Il connaît donc son affaire et lorsqu’il publie le panorama des énergies renouvelables, les chiffres donnés et les constats dressés font figure d’arbitres impartiaux. Des arbitres stricts en 2013, qui indiquent que les efforts à faire en matière de transition énergétique sont encore importants.

L’éolien ne représente que 3,3 % de la consommation électrique française et le solaire qui a connu bien des déboires l’année dernière ne constitue qu’1 % de l’électricité consommée. Une vraie déception alors que les énergies renouvelables n’ont pourtant jamais été autant sous le feu des projecteurs. Si la part des énergies renouvelables suit une progression au cours des dernières années, l’évolution est plutôt lente et « le rythme des raccordements n’est pas suffisant » pour reprendre les termes employés par le SER. Les nouvelles installations raccordées en 2013 ont chuté de 23 % par rapport à 2012 et même si les raccordements en attentes sont nombreux (plus de 10 000 MW), les énergies renouvelables souffrent d’une réelle « insécurité juridique autour du cadre réglementaire ». Autrement dit, les lois et les normes ne cessent de changer, ce qui en décourage plus d’un.

Un environnement technologique pourtant favorable

Ca coince donc au niveau juridique et la loi sur la transition énergétique qui tarde à venir laisse tous les acteurs dans l’expectative la plus complète. Les normes présentes ou futures sont aujourd’hui des freins à la mise en place à une très grande échelle de solutions énergétiques propres. Un dommage bien grand surtout qu’au niveau technologique, les idées foisonnent et sont promises – pour certaines d’entre elles – à un avenir grandiose.

Entre la prochaine commercialisation d’éoliennes de 8 mégawatts par l’entreprise Vestas, le développement de l’hydrogène et l’impact croissant des smart grids sur les modes de consommation d’énergie, la technologie n’a jamais été aussi proche de transformer notre consommation de manière aussi profitable pour nous et notre environnement. Le marché français et mondial des smart grids est en plein boom et ces appareils du XXIe siècle sont de plus en plus prisés par les grandes entreprises qui comptent bien profiter de cette évolution du marché de l’énergie. Les smart grids sont l’avenir, mais ils subissent les contrecoups de changements incessants de normes dans le secteur de l’énergie. Les grands projets hexagonaux comme Linky et Gazpar ne sont pas assez mis en avant alors qu’ils pourraient/devraient constituer le fer de lance d’une nouvelle manière de consommer.

Les énergies renouvelables et leurs petits ont encore beaucoup de chemin à faire. Tâche aux dirigeants qui se targuent d’être des amis de l’environnement de faire en sorte qu’elles puissent se développer à leur juste mesure.

 

Leave a Reply »»

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture.
Anti-Spam Image

Advertisement